La FEJ rend hommage au courage des femmes journalistes


La Fédération européenne des journalistes rend hommage, en cette journée internationale du droit des femmes, au courage des femmes journalistes, partout en Europe.

La FEJ soutient la campagne de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) qui appelle à un accès accru des femmes à la tête des syndicats de journalistes et des médias.

Une récente étude de l’Institut européen pour l’Egalité des genres (EIGE) conclut que “des inégalités de genre persistantes dans les médias peuvent être surmontées en faisant accéder davantage de femmes aux postes de décision”.

“Alors que les femmes ont considérablement dépassé le nombre d’hommes dans les écoles de journalisme, et que les femmes sont toujours plus nombreuses à travailler dans le secteur des médias, la culture managériale des médias reste largement masculine; les femmes sont significativement sous-représentées dans les structures de décision des médias”.

Il faut en faire plus pour promouvoir l’égalité des genres dans les médias et la place accordées aux femmes dans leurs organes de décision. Dans l’Union européenne, un récent sondage a démontré que le taux de participation des femmes dans les organes de décision des médias publics et privés n’atteint en moyenne que 32%.

Les organisations représentatives des journalistes doivent également améliorer le taux de participation des femmes dans leurs instances de décision: les femmes occupent ainsi 33% des mandats au Comité de direction de la FEJ, et 19% des mandats au Comité exécutif de la FIJ.

Outre la discrimination, les femmes journalistes sont aussi victimes de violence. Selon l’étude publié, l’an dernier par l’International Women’s Media Foundation (IWMF), près des deux tiers des femmes journalistes interrogées disent avoir été la cible d’intimidations, de menaces ou d’abus, dans le cadre de leur travail. Près de la moitié d’entre elles ont subi du harcèlement sexuel. Et plus de 20% ont fait face à des violences physiques.

La FEJ soutient la campagne de la FIJ Stop aux violences contre les femmes journalistes! .

En cette Journée internationale du droit des femmes, la FEJ souhaite rendre un hommage particulier à quatre femmes qui luttent avec force et détermination pour la liberté de la presse, en Europe.

  • Nous n’oublions pas le combat de la journaliste d’investigation Khadija Ismayilova, toujours emprisonnée en Azerbaïdjan. Participez à notre action de solidarité et envoyez un courrier de protestation aux autorités azéries dans votre pays afin d’exiger sa libération immédiate.
  • Nous n’oublions pas le combat de la journaliste d’investigation slovène Anuška Delićqui risque trois ans de prison pour avoir fait son travail.
  • Nous n’oublions pas le combat de la directrice russe du Mass Media Defence Centre, Galina Arapovaofficiellement considérée comme un “agent étranger” par le gouvernement russe, qui ne supporte pas ses critiques à l’égard des restrictions continues des libertés en Russie.
  • Nous n’oublions pas le combat de la journaliste hollandaise Frederike Geerdink, qui va comparaître devant la haute cour criminelle de Diyarbakir, le 9 avril, pour sa prétendue “propagande en faveur d’une organisation terroriste”.

La FEJ est à leurs côtés. La FEJ est aux côtés de toutes les femmes journalistes qui souffrent de discriminations et de violences.

(Crédits photos: Matej Druznik – Delo, Frederike Geerdink, Todd Williamson/AP, MMDC)