La FEJ recense les violations de la liberté de la presse pour le Conseil de l’Europe


Après plusieurs mois de préparation et la signature d’un Protocole d’accord, le 4 décembre 2014, avec la Fédération européenne des journalistes (FEJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et d’autres partenaires, le Conseil de l’Europe a officiellement lancé, aujourd’hui sa plateforme en ligne pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes.

La plateforme entend contribuer à une meilleure protection des journalistes. Elle vise aussi à meiux mettre en évidence les menaces et les violences à l’égard des professionnels des médias. Elle constitue enfin un mécanisme d’alerte précoce susceptible d’améliorer les réponses politiques au sein du Conseil de l’Europe.

Dès qu’une atteinte à l’intégrité physique d’un journaliste ou qu’une menace sur la liberté de la presse est relevée par l’une des cinq organisations partenaires (FEJ, FIJ, RSF, AEJ et Article 19). Les signalements sont publiés sur le site de la plateforme en signalant le degré de gravité des violations.

“La sécurité des journalistes est indispensable pour garantir des médias libres et indépendants dans nos démocraties. Nous saluons l’étape franchie par le Conseil de l’Europe en incitant ses Etats membres à respecter la liberté de la presse”, déclare le président de la FEJ, Mogens Blicher Bjerregård.

Les Etats membres pour lesquels des cas de violations sont signalés ont la possibilité de réagir en postant sur le site de la plateforme leur position ou les actions entreprises afin de mettre un terme à une violation avérée.

“Nous encourageons nos affiliés à nous signaler immédiatement toute violation susceptible d’être enregistrée par la FEJ sur le site de la plateforme. Ce qui permettra de mettre la pression sur les Etats qui violent la liberté de la presse afin de les inciter à agir en phase avec les standards internationaux,” ajoute Mogens Blicher Bjerregård.

QU’EST-CE QUI EST CONSIDERE COMME UNE VIOLATION DES DROITS DE LA PRESSE?

Si vous constatez des faits qui peuvent s’inscrire dans la liste de catégories suivante, nous vous prions de les signaler immédiatement à l’adresse e-mail efj@ifj.org. Merci!

  • Atteintes à l’intégrité physique des journalistes

Meurtres, violence, menaces ou autres atteintes à l’intégrité physique de journalistes, de membres de leur famille et autres acteurs des médias, bloggeurs, écrivains, défenseurs des droits de l’homme communiquant dans l’intérêt public.

  • Harcèlement de journalistes

Harcèlement de journalistes et d’autres institutions ou acteurs des médias, menaces à l’encontre de la vie privée des journalistes, atteinte à leurs biens, perte d’emploi, abus psychologiques, intimidation/cyber intimidation.

  •  Impunité

Impunité dans les cas susmentionnés, absence d’enquête ou de poursuites suite à des crimes perpétrés contre des journalistes et autres acteurs des médias.

  •  Menaces à l’encontre des sources des journalistes

Allégations de menaces à la confidentialité des sources des journalistes ou menaces à leur intégrité physique et à leur sécurité en raison de leur collaboration avec des journalistes, des défenseurs ou organisations de médias ou de droits de l’homme.

  • Actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias

Actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias, y compris l’intimidation judiciaire et politique et un cadre juridique limitant la liberté des médias :
a. Intimidation judiciaire (recours opportuniste ou abusif au délit de diffamation, aux lois anti-terroristes, au principe de sécurité nationale, à la qualification de hooliganisme ou aux lois visant à lutter contre l’extrémisme)
b. Intimidation politique (y compris discours de haine)
c. Cadre juridique limitant la liberté des médias

  •  Autres

Blocage abusif ou injustifié de sites web liés à des médias ou de plateformes de médias sociaux, censure, piratage, etc.

 

La platforme ne couvre que les violations constatées dans les Etats membres du Conseil de l'Europe. Tous les affiliés de la FEJ sont établis dans ces Etats membres, à l'exception de l'Association des Journalistes de Biélorussie (la Biélorussie n'est pas un Etat membre).

Les partenaires du Conseil de l'Europe pour cette plateforme en ligne sont: la Fédération européenne des journalistes (FEJ), la Fédération internationale des Journalistes (FIJ), Reporters sans Frontières (RSF), Article 19 et l'Association des journalistes européens (AJE).

(Crédit photo: Conseil de l'Europe)