Elections en Espagne: “Il est temps de protéger la liberté de la presse”


La Fédération européenne des journalistes (FEJ) a apporté son soutien au manifeste électoral de la Fédération espagnole des syndicats de journalistes (FeSP), à l’occasion de la constitution par le parti Podemos, à Madrid, ce 9 décembre, de son Conseil indépendant d’experts externes sur les politiques médiatiques.

“La liberté de la presse et la liberté d’expression sont gravement menacées en Espagne, commente le secrétaire général de la FEJ, Ricardo Gutiérrez. Deux missions récentes menées par l’International Press Institute (IPI), avec notre participation active, ont démontré à quel point la situation s’était dégradée en Espagne. C’est pourquoi nous soutenons avec force le manifeste électoral que la FeSP a adressé aux candidats aux élections fédérales du 20 décembre. Il est urgent d’améliorer les conditions de travail des journalistes espagnols, et en particulier des freelances, comme il est urgent d’abroger les législations répressives qui limitent la capacité d’action des journalistes en Espagne. Il est temps, aussi, de garantir l’indépendance éditoriale nécessaire au bon fonctionnement des médias publics espagnols”.

Le parti Podemos a d’emblée intégré dans son programme électoral certaines des propositions formulées dans le manifeste de la FeSP et dans le récent rapport publié par IPI, avec la contribution de la FEJ, du CPJ et de la Plateforme espagnole pour la défense de la liberté d’expression (PDLI).

Afin de veiller au suivi de ces propositions, Ricardo Gutiérrez a intégré, aux côtés notamment de Scott Griffen (IPI), Martha Steffens (IPI), Manu Mediavilla (SPM-FeSP), Armand Mattelart (Observatoire français des médias), Beth Costa (ex-secrétaire générale de la FIJ), Pedro Gomez (SPC-FeSP) et Enric Bastardes (ex-SPC-FeSP), le Comité indépendant d’experts sur les politiques médiatiques constitué par Podemos et coordonné par Miguel Alvarez-Peralta, professeur de journalisme à l’université de Castilla-La Mancha.

“Il faut réformer la loi audiovisuelle espagnole pour garantir l’indépendance de la radio et de la télévision publiques, et renforcer le pluralisme de l’offre. La mise en oeuvre d’un organe indépendant de régulation audiovisuelle s’impose. Il faut aussi établir un statut de l’information qui préserve l’indépendance des journalistes et qui leur garantisse des conditions de travail décentes. Ces propositions de Podemos vont dans la bonne direction, insiste Ricardo Gutiérrez. Elles permettraient à l’Espagne d’être enfin en phase avec les standards européens en matière de liberté de la presse et de liberté d’expression. Nous invitons tous les partis en lice à promouvoir ces avancées nécessaires dans tout Etat démocratique”.

Pour en savoir plus:

(Crédit photo: Podemos)