Les deux journalistes de Cumhuriyet libérés


Avec les fédérations européennes et internationales des journalistes (FEJ-FIJ) dont ils sont membres, les syndicats de journalistes français, SNJ, SNJ-CGT et CFDT- Journalistes, se félicitent vivement de la libération ce jour de nos confrères turcs, Can Dündar, rédacteur en chef du quotidien d’opposition Cumhuriyet et Erdem Gül, son chef de bureau à Ankara.

Ils étaient détenus dans des conditions très strictes depuis le 26 novembre à la prison de Silivri à la périphérie d’Istanbul. La Cour constitutionnelle turque avait ordonné la veille leur libération après avoir dénoncé la violation de leurs droits fondamentaux.

Leur tort ? Avoir révélé en mai 2015 dans le quotidien Cumhuriyet la livraison d’armes par les services secrets turcs aux groupes djihadistes en Syrie. De lourdes accusations pour « espionnage » et « divulgation de secrets d’État », de « tentative de coup d’État » et « assistance à une organisation terroriste » pèsent sur eux. Le procès de Can Dündar et d’Erdem Gül doit s’ouvrir le 25 mars à Istanbul. Ils encourent une peine de réclusion à perpétuité aggravée.

Après cette libération les syndicats de journalistes français avec la FEJ et la FIJ appellent les autorités à abandonner toutes les charges retenues contre nos deux confrères et à libérer les 30 autres journalistes qui restent encore en prison.

Les représentants des syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, avaient été reçus le 8 février dernier au ministère des Affaires étrangères en compagnie de l’épouse de Can Dündar et de journalistes turcs. Ils avaient demandé que tout soit fait pour obtenir la libération de nos confrères de Cumhuriyet et pour réclamer auprès des autorités turques le droit des journalistes turcs et kurdes à effectuer leur mission d’informer sans entrave.

Photo Credit : Vedat ARIK / Cumhuriyet / AFP