Les services secrets allemands auraient espionné 50 journalistes étrangers, révèle Spiegel Online


Le 24 février 2017, Spiegel Online a révélé dans un article que l’agence allemande de renseignement étranger (Bundesnachrichtendienst, BND) aurait espionné au moins 50 numéros de téléphone et de télécopieur ou des adresses électroniques de journalistes ou de salles de rédaction à travers le monde à partir de 1999.

Selon les documents consultés par Spiegel Online, parmi les cibles figuraient la BBC britannique en Afghanistan et à Londres, le New York Times en Afghanistan, ainsi que les téléphones mobiles et satellitaires de l’agence de presse Reuters en Afghanistan, au Pakistan et au Nigéria. Le média ne mentionne pas les sujets sur lesquels les journalistes travaillaient et combien de temps la surveillance a duré.

En octobre dernier, le Bundestag allemand a adopté une nouvelle loi controversée, qui permet au BND d’accroître son pouvoir de surveillance des journalistes étrangers à l’extérieur du pays. Le texte permet, par exemple, à la BND de surveiller un journaliste étranger si le journal reçoit des informations confidentielles que les autorités allemandes considèrent comme sensibles. La Fédération européenne des journalistes, avec ses affiliés allemands, avait demandé au parlement allemand une exemption pour les journalistes.

Les cas ont été rapportés sur la plateforme du Conseil de l’Europe pour la protection du journalisme.

Crédit photo : HANNIBAL HANSCHKE / POOL / AFP