Des journalistes et magistrats français reçoivent des menaces de mort


Le 7 avril 2017, la Fédération européenne des journalistes (FEJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) se sont joints à l’alerte suivante soumise par Reporters sans frontières (RSF) à la Plateforme pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes du Conseil de l’Europe :

Le 6 avril 2017, les journaux indépendants français ‘Le Canard Enchainé’ et ‘Mediapart’ ont reçu des lettres de menaces de mort accompagnées d’une balle de fusil de calibre 22 de la part d’un groupe appelé «Epuration 2J». Postées depuis Marseille, ces lettres avertissent les journalistes des deux journaux: « La vigilance et la protection ne durent pas Ad Vitam … Ce jour / Nous serons là / Pour vous / ou / l’un de vos proches ».

La lettre anonyme adressée à Mediapart montre un cercueil marqué des lettres E-P, rappelant les initiales du fondateur du journal Edwy Plenel et la phrase «Les juges et les journalistes tous pareils». Une lettre similaire a été envoyée au ‘Canard Enchainé’ et à quatre magistrats. Selon Mediapart, Eliane Houlette, chef du parquet financier national et trois juges en charge de l’enquête sur l’affaire « Fillon » (candidat à la présidence française) ont été ciblés.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «menaces de mort».

Crédit photo : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP