Appel des syndicats de journalistes français à libérer Loup Bureau


Les trois affiliés français de la Fédération européenne des journalistes (FEJ) se mobilisent pour le journaliste Loup Bureau, écroué mercredi 2 août par la police turque après avoir été arrêté mercredi 26 juillet à la frontière entre la Turquie et l’Irak. Dans un communiqué commun, ils demandent au président de la République Française Emmanuel Macron de faire tout son possible pour aider à sa libération.

Si le Syndicat national des journalistes (SNJ), le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes se félicitent de la déclaration du président Macron – qui a « exprimé sa préoccupation sur la situation de Loup Bureau » et souhaité que ce dernier « puisse être de retour en France le plus vite possible » – les syndicats regrettent toutefois qu’il faille attendre encore une semaine pour connaître une éventuelle décision d’Ankara.

Pendant ce temps, la geôle dans laquelle est détenu Loup Bureau reste donc fermée à double tour.

Attendre encore une semaine, c’est une semaine de trop M. le Président ! D’autant plus que, pour l’heure, aucune certitude n’existe sur la libération de Loup Bureau.

Et d’ajouter :

Combien de temps encore, l’Europe et la France laisseront-ils Erdogan fouler aux pieds les libertés fondamentales ?

Il est temps d’intensifier la mobilisation pour faire libérer Loup Bureau, mais aussi tous nos confrères en Turquie, ainsi que Hamza Yalçin.

Plus de 160 journalistes sont actuellement derrière les barreaux en Turquie.