Fédération européenne des journalistes

Discours de haine : un test en 5 points disponible en 10 langues

Le European Journalism Network (EJN) a lancé une campagne médiatique à destination des journalistes pour lutter contre les discours de haine dans les médias, disponible en dix langues (albanais, néerlandais, indonésien, macédonien, serbe, turc, ukrainien, arabe, anglais et français). Comment les journalistes peuvent-ils distinguer ce qui relève du discours de haine ? Le test en 5 points, développé par l’EJN et basé sur des standards internationaux, souligne les problématiques de la collecte, de la préparation et de la dissémination des informations et aide à placer ce qui est dit et qui le dit dans un contexte éthique.

#nohatespeech: signez notre pétition contre le discours de haine

Bannir les promoteurs de discours de haine en ligne et prévenir leur diffusion par les médias: ces engagements ne relèvent pas seulement de la responsabilité citoyenne. Pour les journalistes, ces attitudes répondent aussi à une exigence déontologique fondamentale: le devoir de respecter la vérité, en raison du droit du public à connaître celle-ci. Voilà pourquoi, aujourd’hui, l’organisation italienne Carta di Roma, avec le soutien de la Fédération européenne des journalistes (FEJ), Articolo 21, la Fédération nationale de la presse italienne (FNSI), l’Ordre italien des journalistes et le Syndicat unitaire des journalistes de la RAI (USIGRai), a lancé la campagne #nohatespeech.…

Réfugiés: les mots sont importants

Une centaine de réfugiés ont passé la nuit dehors dans un parc, face à l’Office des étrangers, à Bruxelles, “capitale de l’Europe”. Commentant ces événements, plusieurs médias ont évoqué, ce jeudi matin, un “afflux massif de réfugiés en Belgique”. Certains ont mentionné plus sobrement un “afflux de réfugiés”. D’autres, encore, s’en tenaient à commenter “la problématique de l’accueil des réfugiés”. La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ), membre actif du Réseau pour un Journalisme éthique, rappelle aux journalistes qu’ils doivent constamment “garder à l’esprit le risque qu’une discrimination soit aggravée par les médias” et qu’il leur revient donc de veiller à ne pas encourager…

Face au discours de haine, les médias doivent réagir

Les journalistes confrontés au discours de haine n’hésitent plus à le dénoncer publiquement. Une attitude salutaire. Mais cela ne suffit pas: il est de la responsabilité éthique des médias d’évincer les messages racistes, discriminatoires, incitant à la violence ou irrespectueux de la dignité des personnes, et de bannir leurs auteurs. Les médias doivent instaurer une modération efficace des forums et des espaces de discussion en ligne, y compris sur les réseaux sociaux. A cet égard, la Fédération européenne des journalistes (FEJ) se joint à l’organisation italienne Carta di Roma pour saluer l’initiative du quotidien “La Stampa”. Présentatrice de l’émission d’investigation…