La FEJ demande une protection européenne pour les lanceurs d’alerte


Peu de temps après l’adoption de la directive sur le secret des affaires par le Parlement européen, la Fédération européenne des journalistes (FEJ) a commencé à faire campagne en faveur d’une directive protégeant les lanceurs d’alerte au niveau européen.

La FEJ a rencontré Pamela Bartlett Quintanilla, responsable de la campagne transparence et démocratie des Verts/Alliance libre européenne au Parlement Européen, pour échanger sur la proposition de directive pour une Protection européenne pour les lanceurs d’alerte dans le secteur public et privé. Proposé le 4 mai par les Verts/Alliance libre européenne, le texte garantit une protection pour les travailleurs, stagiaires et apprentis de tous les secteurs d’activité. La directive s’applique par ailleurs à toute information d’intérêt public quel que soit son statut, y compris les secrets d’affaire et les informations confidentielles concernant la sécurité nationale. Les lanceurs d’alerte sont protégés contre toutes représailles et sont exemptés de toute poursuite pénale, civile ou disciplinaire. La FEJ soutient ce texte, bien qu’elle souhaite une nouvelle définition du terme « travailleur » qui couvrirait également les journalistes freelance. Les Verts ont envoyé la proposition de directive au président Jean-Claude Juncker, appelant la Commission à introduire une législation européenne sur les lanceurs d’alerte. Le groupe Socialistes et Démocrates a fait de même le 1er juin dernier (voir la lettre).

La FEJ a également rencontré des membres du groupe Socialistes et Démocrates. Au sein de la Commission Affaires Juridiques (JURI), c’est le député européen Jean-Marie Cavada (ALDE) qui a soulevé la question de la protection des lanceurs d’alerte. Un rapport d’initiative sera probablement rédigé avant l’été. Actuellement, des discussions sont en cours pour savoir quelle base légale invoquer.

Par ailleurs, la FEJ a rejoint la campagne  »Whistleblowers need EU protection – lives, environment and money at stake«  initiée par Eurocadres, le conseil des cadres européens. Cette campagne appelle la Commission européenne à agir rapidement en présentant des propositions sur une législation européenne concernant la protection des lanceurs d’alerte avec un large champ d’application ; le Conseil européen à soutenir les initiatives garantissant une protection européenne des lanceurs d’alerte ; et le Parlement européen à continuer à demander une protection européenne des lanceurs d’alerte.

Vous pouvez également rejoindre cette campagne en téléchargeant le logo de votre organisation via ce lien. Pour les membres de la FEJ qui auraient des difficultés à télécharger le logo, n’hésitez pas à contacter Camille Petit par email (camille@europeanjournalists.org).