Chypre doit améliorer son projet de loi sur l’accès à l’information


La Fédération européenne des journalistes (FEJ) s’associe à Access Info Europe pour appeler le gouvernement chypriote à améliorer son projet de loi sur l’accès à l’information. Selon le classement mondial établi par Right to Info Rating, la législation en débat à Chypre pourrait devenir l’une des pires en vigueur en Europe.

Access Info Europe (AIE) et le Centre for Law and Democracy (CLD) ont étudié le projet de loi chypriote, à la lumière des 61 indicateurs du classement Right to Information Rating. L’analyse établit que Chypre se classerait à la 97e position, parmi les 102 pays étudiés, avec un score de 57 points sur 150.

La FEJ demande au gouvernement chypriote d’amender son projet de loi sur l’accès à l’information, afin de rencontrer les standards internationaux de transparence.

Le site web RTI Rating publie une évaluation mise à jour des lois d’accès à l’information dans 102 Etats du monde. Le classement ne tient compte que du cadre législatif, pas de sa mise en oeuvre concrète, qui serait beaucoup plus difficile à évaluer.

En Europe, la Serbie et la Slovénie sont en tête du classement, alors que l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie et la Belgique occupent les dernières places. La Belgique est classée en 94e position, entre la République dominicaine (93e) et l’Ouzbékistan (95e). La France occupe la 89e position, juste derrière la Guinée (88e).

Lien utile: The Legal Leaks Guide, qui indique aux journalistes comment accéder aux informations détenues par les pouvoirs publics (disponible en anglais, turc, italien, ukrainien, hongrois, croate, bosnien, macédonien, albanais, moténégrin et moldave).

(Crédit illu: rti-rating.org)