Rejoignez-nous pour dire “Non à l’impunité!” #endimpunity


La Fédération européenne des Journalistes (FEJ) vous invite à vous joindre aux partenaires de la campagne “Non à l’impunité!” de la Fédération internationale des Journalistes (FIJ), ce lundi 2 novembre, entre 16h et 16h30, dans le patio du Résidence Palace, 155, rue de la Loi, 1040 Bruxelles, afin de dénoncer le manque d’enquêtes et de poursuites vis-à-vis des auteurs de harcèlements, d’agressions, d’assassinats visant des journalistes.

Selon le décompte de la FIJ, 118 journalistes ont perdu la vie dans l’exercice de leur profession en 2014. Actuellement, seul un assassinat sur dix fait l’objet d’une enquête. Pourtant, les dispositions légales de protection des journalistes en tant que personnes civiles existent et les États ont le devoir de les appliquer aux termes du droit national et international.

Ces records d’impunité, en plus de mettre en danger les journalistes, menacent gravement la démocratie et compromet les espoirs de paix et de développement.

C’est dans ce contexte que la FIJ lance une campagne internationale « Non à l’impunité !» (#endimpunity). Elle débute ce lundi 2 novembre, Journée internationale contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes et anniversaire de l’assassinat, à Kidal, au Mali, de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon, envoyés spéciaux de RFI. Elle se poursuivra jusqu’au 23 novembre, date d’anniversaire du massacre de Maguindanao aux Philippines (32 journalistes y ont perdu la vie en 2009).

Pour l’ouverture de la campagne, une cérémonie spéciale pour la profession est organisée ce lundi 2 novembre, entre 16h et 16h30, dans le patio du Résidence Palace, 155, rue de la loi, 1040 Bruxelles en partenariat avec l’Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique (AGJPB) et les Nations Unies (intervenants: Anthony Bellanger, Secrétaire général de la FIJ; Adeline Hulin, Consultante projet à la Division de la liberté d’expression et médias de l’UNESCO; Martine Simonis, secrétaire nationale de l’AGJPB)

Dans le cadre de cette campagne, différentes actions seront entreprises : en coopération avec les organisations affiliées, réclamer la justice et la résolution des cas d’impunité ; appeler les organisations intergouvernementales à dénoncer l’impunité ; organiser la couverture médiatique de la question de l’impunité.

Tout en pointant tous les gouvernements qui tolèrent l’impunité, la campagne se focalise sur quatre pays : le Opens external link in new windowMexique, les Opens external link in new windowPhilippines, le Opens external link in new windowYémen, et l’Opens external link in new windowUkraine en Europe.

En Ukraine, 15 ans après la découverte du corps décapité du journaliste ukrainien Georgy Gongadze dans une forêt, près de Kiev, un rapport récent sur les actes perpétrées contre les journalistes en Ukraine dénombre 8 assassinats, 125 cas d’intimidations, 322 agressions, 162 tentatives de censures et 196 tentatives d’obstruction depuis début 2014. Si 54 enquêtes ont été lancées, seuls trois cas ont été portés devant les tribunaux.

Il est possible, en tant que journaliste ou en tant que citoyen, de participer à la campagne via notamment les réseaux sociaux. La FIJ met à disposition des affiches de la campagne, des vidéos ou encore des modèles de lettre à adresser aux responsables politiques (lire ci-dessous).

Engagez-vous!

  • Envoyez à la FIJ la Opens window for sending emailconfirmation de votre soutien à cette importante campagne. La FIJ y fera référence dans ses communications.
  • Aimez la page Opens external link in new windowFacebook de la FIJ et suivez nos organisations sur Twitter: @IFJGlobal @EFJEUROPE @ifjasiapacific @IFJAfrica @FIP_AL. Utilisez le mot-clef #endimpunity pour demeurer informés des évolutions de la campagne.
  • Téléchargez l’affiche de campagne enOpens external link in new window FR et utilisez-la au cours de la campagne en l’introduisant dans votre signature électronique, sur votre compte Twitter, sur votre page Facebook et sur votre site. Encouragez tous vos membres et amis à la télécharger. Prenez des photos de vous la brandissant, envoyez-la nous, partagez-la sur Facebook, postez-la sur Twitter, et joignez-y un message bref au Président ou Premier ministre de votre pays, lui demandant de prendre position publiquement contre l’impunité des attentats perpétrés contre des journalistes.

1. Modèle sur Twitter : « Président ou Premier ministre (ajoutez le nom de l’intéressé), sur @UN Day v. impunity, que faites-vous pour mettre un terme à la violence contre des journalistes en (ajoutez le nom du pays) #endimpunity ? »

2. Modèle sur Facebook : « Cher/chère (ajouter M/Mme le/la Président/e ou Premier ministre), En cette Journée de l’ONU contre l’impunité des agressions perpétrées contre des journalistes, nous vous demandons instamment de prendre publiquement position contre toute forme de violence à l’égard de professionnels de médias en (ajoutez le nom de votre pays) et enjoignez vos services à enquêter sur tous les attentats contre des journalistes et du personnel des médias. Merci. ». Envoyez-nous ces messages afin de pouvoir les partager avec la famille de la FIJ.

  • Si vous êtes journaliste, proposez à vos rédactions un sujet sur l’impunité pour marquer la journée du 2 novembre
  • Envoyez une lettre à votre gouvernement ou aux gouvernements des pays concernés dans lesquelles vous dénoncez leur responsabilité dans les records d’impunité enregistrés. Utiliser les modèles disponibles pour les Initiates file downloadPhilippines, le Initiates file downloadMexique, le Yemen, l’Ukraine.
  • Organisez une visite aux ambassades concernées dans votre pays pour leur remettre la lettre, photographiez l’instant et diffusez largement ces photos. Envoyez-nous ces photos afin qu’elles soient partagées au sein de notre propre réseau et puissent vous soutenir dans votre action. Vous pouvez utiliser les modèles de lettre proposés pour le Mexique, les Philippines, l’Ukraine et le Yémen.
  • Commémorez les journées spéciales de dénonciation de l’impunité : la Journée de l’ONU contre l’impunité (2 novembre) et la Journée internationale de l’IFEX contre l’impunité (23 novembre). Organisez une marche ou une activité (conférence, minute de silence, photo de groupe brandissant l’affiche contre l’impunité) pour exprimer votre solidarité. Prenez des photos des activités, partagez-les sur les médias sociaux et avec nous.
  • Produisez une courte vidéo : Si vous connaissez un (e) collègue ou un (e) membre de la famille d’un journaliste assassiné dans votre pays, demandez-lui la possibilité d’enregistrer un message vidéo de deux minutes faisant valoir que justice doit être faite pour les personnes chères ainsi perdues. Nos collègues de la FIJ pourront publier cette vidéo sur le site de la FIJ ou la partager sur leurs réseaux sociaux.

Outils de campagne

Initiates file downloadTéléchargez l’affiche. Pour Twitter, c’est Initiates file downloadici. Pour Facebook, c’est Initiates file download.