“Vérité et justice” pour Guilio Regeni, assassiné en Egypte


La Fédération européenne des journalistes (FEJ) et son affilié italien, la FNSI, ont rejoint, ce dimanche, l’appel lancé par l’ONG Articolo 21 afin que les autorités italiennes et égyptiennes fassent toute la lumière sur l’assassinat, au Caire, du chercheur Giulio Regeni, par ailleurs collaborateur régulier du quotidien italien “Il Manifesto”.

Battu à mort et torturé, le jeune homme de 28 ans a été retrouvé huit jours après sa disparition au Caire, le 25 janvier. Sa dépouille a été rapatriée à Rome, ce samedi.

Doctorant à l’université de Cambridge, Giulio Regeni effectuait des recherches sur les mouvements ouvriers en Egypte. Le quotidien “Il Manifesto” a publié plusieurs articles du chercheur (signés sous pseudonyme), sur ce même sujet. Les proches de la victime avancent l’hypothèse d’une mort sous la torture, en vue de le contraindre à livrer l’identité de ses sources au sein des syndicats égyptiens.

Le président de la FNSI, Giuseppe Giulietti, et le secrétaire général de l’organisation, Raffaele Lorusso, ont demandé au gouvernement italien de les informer des initiatives politiques et diplomatiques en cours pour faire la lumière sur cet assassinat.

La FEJ et la FNSI ont rejoint, ce dimanche, l’appel “Vérité et Justice pour Giulio Regeni” (Verità e giustizia per #GiulioRegeni) lancé par l’ONG Articolo 21, afin que les autorités des deux pays identifient et sanctionnent au plus tôt les coupables.

(Crédit photo: Mohamed El-Shahed / AFP)