Fédération européenne des journalistes

Le journaliste Jeremy Audouard intimidé par la police de Bruxelles

Crédit photo: Jeremy Audouard.

Les Fédérations européenne et internationale des Journalistes (FEJ et FIJ) s’ssocient à l’Association belge des Journalistes Professionnels (AJP) pour dénoncer l’intimidation policière inacceptable dont a été victime le journaliste Jeremy Audouard, dimanche, alors qu’il tentait de filmer l’arrestation violente d’un manifestant, en marge de la manifestation « Black Lives Matters », à Bruxelles.

Le journaliste a été bousculé et intimidé par un agent encagoulé de la police de Bruxelles (PolBru) alors qu’il filmait une arrestation violente, rue du Prince Royal, à Ixelles, le 7 juin, vers 20h30. Le policier a tenté à plusieurs reprises d’empêcher le journaliste, qui exhibait sa carte de presse, de filmer l’arrestation par six policiers d’un manifestant couché à terre.

L’Association des Journalistes Professionnels a ouvert, lundi, un dossier de plainte et a rappelé à la Police de Bruxelles que les journalistes ont le droit de prendre et diffuser des images de policiers en intervention sur la voie publique.

« Filmer ou photographier la police en action dans l’espace public est un droit qu’il nous revient de réaffirmer », avaient rappelé Martine Simonis, secrétaire générale de l’AJP, et Ricardo Gutiérrez, secrétaire général de la FEJ, dans une carte blanche publiée en octobre 2019. « La diffusion de ces images, sans floutage mais dans le respect de la déontologie et de la dignité humaine, est une composante essentielle de la liberté de la presse », insistaient-ils.

La FEJ et la FIJ ont saisi le Conseil de l’Europe en déposant une alerte concernant cette intimidation inacceptable, ce lundi, sur la Plateforme pour la Protection du Journalisme et la Sécurité des Journalistes.