Fédération européenne des journalistes

La FEJ condamne l’attaque près des anciens locaux de « Charlie Hebdo » à Paris

Crédit photo: Alain Jocard / AFP.

La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) s’associe à ses affiliés en France et à la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) pour condamner l’attaque au hachoir qui a fait deux blessés, ce vendredi, à Paris, près des anciens locaux de l’hebdomadaire « Charlie Hebdo ».

Ce vendredi, en fin de matinée, un homme armé d’un hachoir s’est attaqué à deux personnes sur le trottoir, les blessant gravement, avant de prendre la fuite, abandonnant l’arme sur place. Il a été interpellé vers 12h30. Un complice présumé a également été intercepté par la police.

Les deux blessés, un homme et une femme, sont des membres du personnel  de Premières Lignes, une société de production qui travaille notamment pour l’émission « Cash Investigation » sur la chaîne publique France 2, et de Bocode Studios, une société de postproduction, dont les locaux se situent dans le même immeuble que l’ancienne rédaction de « Charlie Hebdo ».

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ) a exprimé sa solidarité avec les victimes, rappelant son « soutien total à la liberté de presse » et condamnant cette « atteinte inqualifiable à la liberté d’expression ».

Le SNJ-CGT a également exprimé tout son soutien à l’équipe de Premières Lignes. « Cet acte ignoble s’est déroulé la où nos camarades de « Charlie Hebdo » sont tombés. Nous pensons aussi à eux. »

« Nous appelons les autorités judiciaires françaises à établir au plus tôt si les deux hommes qui ont été interpellés après l’attaque avaient bel et bien pour objectif de s’en prendre à la liberté de la presse en ciblant des travailleurs des médias et en perpétrant leur attaque à proximité de l’ancien siège de la rédaction de « Charlie Hebdo », alors même que se tient devant la cour d’assises spéciale de Paris le procès des attentats de janvier 2015″, a commenté Mogens Blicher Bjerregård, président de la FEJ.  « Quel que soit le mobile des auteurs, la FEJ condamne l’attaque des deux travailleurs des médias pris pour cibles et exprime sa pleine solidarité avec les victimes, leur famille et leurs collègues ».