Fédération européenne des journalistes

L’association des journalistes luxembourgeois lance une campagne pour un meilleur accès à l’information

Crédit : logos ALP

L’Association Luxembourgeoise des Journalistes Professionnels (ALJP) a donné le coup d’envoi d’une nouvelle campagne pour un meilleur accès à l’information et à la transparence, le 19 avril. Soutenue par dix organisations partenaires, dont la Fédération européenne des journalistes (FEJ), l’ALJP demande qu’un nouvel article soit ajouté à la loi sur la presse, qui obligerait les autorités à fournir des informations aux médias dans un délai précis.

La campagne durera un an et sera visible sur les réseaux sociaux et via une page web dédiée sur le site de l’ALJP.  Des manifestations, des conférences et une campagne d’information collaborative seront également organisées.

Le 3 mai, l’ALJP marquera la Journée mondiale de la liberté de la presse par une manifestation avec les organisations partenaires devant le ministère d’État. Le principal message de la campagne est que l’accès à l’information ne doit pas être un privilège, mais un droit journalistique.

Les journalistes et leurs organisations demandent un véritable droit à l’information et à la transparence depuis la loi sur la liberté d’expression de 2004. Actuellement, l’accès à l’information est couvert par la loi de 2018 relative à « une administration transparente et ouverte », qui a été conçue pour les citoyens et ne prévoit pas de droit statutaire à l’information spécifique pour les journalistes.

Deux ans après son adoption, la loi s’est révélée inefficace selon l’ALJP qui juge les délais trop longs. Ils peuvent aller jusqu’à un mois, mais sont souvent prolongés d’un mois supplémentaire, lorsque la demande n’est pas simplement rejetée ou que les informations reçues sont incomplètes. Par ailleurs, seuls les documents administratifs écrits peuvent faire l’objet d’une demande.

« Nous demandons un droit à l’information dans l’actuelle loi sur la presse de 2004, en ajoutant un article qui obligerait les administrations à fournir aux journalistes des informations rapidement ou dans un délai raisonnable, selon le type de documents », a déclaré Ines Kurschat, présidente de l’ALJP. « Il est également important de rendre accessibles tous les types d’informations publiques, et pas seulement les documents administratifs écrits comme c’est le cas actuellement. »

La campagne de l’ALJP a été rejointe par des ONG environnementales et humanitaires, ainsi que par des syndicats et le conseil de presse. Ils ont appelé tous les journalistes et les organes de presse du Luxembourg à soutenir la campagne.

La FEJ soutient l’appel à cette amélioration indispensable du droit à l’information : « Il est intolérable que les journalistes au Luxembourg n’aient toujours pas un accès adéquat à l’information, alors que l’information est la base de cette profession. Cette situation est préjudiciable au journalisme et à la société en général. L’article supplémentaire demandé et une transparence accrue se font attendre depuis longtemps », a déclaré le secrétaire général de la FEJ, Ricardo Gutiérrez.