Censure des sites djihadistes: la France appelée à revoir sa législation


La représentante de l’OSCE pour la Liberté des médias, Dunja Mijatović, condamne la décision unilatérale du ministère français de l’Intérieur de censurer, sans passer par une décision de justice, cinq sites web qui feraient “l’apologie du terrorisme” ou inciteraient à commettre des actes de terrorisme. Dunja Mijatović y voit “une sérieuse menace sur la liberté d’expression et la liberté de la presse”.

“Bloquer des sites internet sans passer par une action judiciaire menace la liberté d’expression, la liberté de la presse et crée un risque évident de censure des contenus numériques par les décideurs politiques”.

La représentante de l’OSCE appelle le gouvernement français à revoir les dispositions législatives antiterroristes adoptées en novembre 2014 qui permettent ces blocages de sites sans débat contradictoire en justice.

“Les législations antiterroristes ne doivent pas éroder la liberté d’expression en introduisant des critères trop vagues ou qui conduisent à réprimer la liberté d’expression”, insiste Dunja Mijatović.

La représentante de l’OSCE pointe d’autres initiatives législatives en Europe, comme la loi “bâillon” en Espagne. “J’appelle les Etats membres de l’OSCE à faire preuve de modération quand ils mettent en oeuvre des lois antiterroristes qui peuvent mettre en danger la liberté d’expression et la liberté de la presse”.

Le quotidien “Le Monde” a révélé, le 18 mars dernier, qu’un des sites censurés par le ministère de l’Intérieur, Islamic-News.info, a fait l’objet d’une mesure unilatérale de blocage parce qu’il “reproduisaitt – sans le mettre en perspective – un discours d’Al-Baghdadi dans lequel le leader de l’EI invite à « déclencher les volcans du djihad partout », et hébergeait le fichier audio de ce discours in extenso“. “Le Monde”  constate que le site “ne fait effectivement aucune apologie ouverte du terrorisme“. Le site d’analyse des médias Arrêt sur Images constate par ailleurs que l’auteur de l’article posté sur Islamic-News.info “ne commente ni favorablement, ni défavorablement les déclarations d’Al-Baghdadi”.

“Le principal tort d’Islamic News semble donc d’avoir permis à ses lecteurs d’écouter le discours d’un ennemi de la France dans son intégralité, pour se faire une idée par eux-mêmes, relève le site web d’actualité numérique Numerama, qui a introduit un recours pour faire retirer l’ordre de blocage. Car pour le reste, l’article n’est en rien différent (et sans doute même plus instructif) que l’article du Huffington Post publié le lendemain, titré “Que faut-il retenir du dernier discours du chef de l’EI, Al Baghdadi ?”. En revanche les extraits choisis n’étaient pas toujours les mêmes, d’où l’intérêt de pouvoir écouter le discours en intégralité, lorsque l’on veut s’informer par soi-même”.

(Crédit image: Numerama.com)